Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom Céline et Gwendal
Age 26
But du voyage Tourisme
Date de départ 18/02/2009
    Envoyer un message
Durée du séjour ?
Nationalité France
Description
Départ de Los Angeles, route vers le sud mais prêt à changer d'itinéraire au gré des rencontres
Note: 3,3/5 - 160 vote(s).



Localisation : Brésil
Date du message : 14/11/2009
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 Que d eau, que d eau...

Une paille qu’on n’avait pas donne de nouvelles... Disons que les choses se sont un peu precipitees ces temps-ci, et nous avons privilegie de vivre les moments plutot que de les commenter. Ce n’est un secret pour plus grand-monde : nous sommes plus pres de la fin du voyage que du debut. Sniff... Alors, il faut qu’on profite de chaque instant.

 

Suite a Buenos Aires, nous avons file plein nord, la ou il fait chaud, pour ce qui est sans doute la frontiere la plus belle du monde : les chutes d’Iguazu sont en effet partagees entre l’Argentine et le Bresil.

D’un cote de la frontiere, on parle le castillan, et la ville s’appelle Puerto Iguazu. De l’autre, c’est le Portugais et Foz do Iguazu. Aucune de ces deux villes n’a d’interet : il s’agit des pied a terre pour touristes plus ou moins fortunes : de chaque cote, un Casino invite les etrangers a venir y laisser leurs dollars.

 

Sans conteste, ces chutes seront une des grandes merveilles de notre voyage. Un lieu extraordinaire, comme seul la Nature peut offrir. Nous avons commence par le cote Argentin, plus sauvage. De ce cote-la, le visiteur est au plus pres des chutes. Elle apparait a ses yeux parfois de facon surprenante, au milieu d’une foret dense. Cela nous a permis de faire une bien belle promenade matinale, evitant pour un moment les flots de touristes arrivant generalement plus tard.

Evidemment, ce lieu sacre de la Nature est une manne economique pour ces deux pays, qui en profitent alegrement. Dans le bus qui nous emmene au site, plusieurs panneaux enjoint le touriste a respecter la nature et ne pas y jeter ses ordures. Tres bien. Sauf que ce message semble s’adresser, comme d’habitude, aux « pauvres » : a l’interieur du site, au pied des chutes, les riches ont eu le droit de couler des tonnes de beton pour y construire un hotel Sheraton. S’il n’y a pas cette pollution visuelle cote Bresilien, il y en a une autre : toute la journee, des helicopteres se balladent au-dessus de vos tetes, embarquant les amoureux de la nature a la Yann Arthus Bertrand, tellement amoureux qu’ils la pollueraient pour leur plaisir egoiste...

A l entree du Parc, nous tombons sur un panneau invitant a une conference sur les "strategies pour la creation de produits de tourisme de nature". Aussi symbolique qu explicite...

Du cote Bresilien, il y a une toute autre vision des chutes : etant plus eloignes, nous avons une vision panoramique de cette merveille. Et la, quelle grandeur, quelle beaute! Iguazu vous font decouvrir ses inombrables chutes, immenses. De ce lieu, une incroyable energie s en degage. Du cote Bresilien, alors que nous etions a 1 kilometre des chutes, les embruns ont fini par nous tremper completement... Il faut dire que nous y sommes alles au bon moment : c est en cette periode qu-il y a le plus d eau. Neanmoins, c etait aussi un week-end, celui de la Toussaint, ferie au Bresil : une foule incroyable de touristes s y sont presses cote Bresilien, ce qui nous a fait ecourter notre plaisir d admirer cette merveille. Pourtant, arrives a l ouverture du site, on apprendra par une amie Espagnole rencontree a l hotel que la suite de la journee fut bien pire : deux heures de queue pour y rentrer !

 

A Iguazu, nous avons donc egalement change de pays, et avec lui, de langue. C etait comme si on retournait 8 mois en arriere : cette impression de galerer pour trouver ses mots, tendre l oreille a deux centimetres de la bouche de son interlocuteur pour essayer de le comprendre. Pas de doute, avec cette experience lusophone, on a compris qu on s etait quand meme ameliores en Espagnol.

Le Bresil fut aussi une surprise, plutot mauvaise celle-la : c est sans conteste le pays le plus cher d Amerique Latine pour le touriste. Si la nourriture est plutot bon marche, les tarifs des hotels et des transports, eux, explosent. Nous avons ainsi passe quelques heures a essayer de trouver un hotel dans notre gamme de prix, c est a dire mini, a Foz do Iguazu. Rien a faire : il s agit de prix quasi equivalents a la France... Nous nous sommes resignes a payer 16 euros – plus de la moitie de notre budget quotidien – pour une Auberge de Jeunesse sans conteste la plus classe qu on ait rencontres. En ce mois de novembre, qui signifie pour nous comme pour la majorite d entre vous le debut de la froidure, on a ainsi pu profiter d une piscine pour nous rafraichir de ces 35 degres. L hotel etait certes agreable mais pour nous, il se traduisait surtout par l antipathie des employes et un manque de communication des autres voyageurs. Plus c est cher, plus les gens semblent rester dans leur bulle...


Note: 0/5 - 0 vote(s).

Syndication :

Par manue

le 15/11/2009 à 12:11:42

EXTRAORDINAIRE!!! les photos sont sublimes!

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire







[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
Céline et Gwendal ]