Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom Céline et Gwendal
Age 26
But du voyage Tourisme
Date de départ 18/02/2009
    Envoyer un message
Durée du séjour ?
Nationalité France
Description
Départ de Los Angeles, route vers le sud mais prêt à changer d'itinéraire au gré des rencontres
Note: 3,3/5 - 160 vote(s).



Localisation : Mexique
Date du message : 24/03/2009
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 Degenerescence du mouvement hippie : bienvenue chez Theresa

Comme prevu, nous sommes partis de Guadalajara pour aller travailler dans une ferme bio, via le reseau du wwoofing (www.wwoof.org). On etait bien sur impatients de voir ce que ca allait donner…

Or, premiere stupeur quand nous l appelons pour fixer un rendez-vous avec elle: au telephone, elle nous demande de parler anglais, car “elle prefere”… C est vrai que dans les mails, elle ecrivait en anglais, mais nous pensions que c etait pour nous rendre service, en pensant que nous maitrisions mieux cette langue. On le pensait d autant plus qu elle faisait beaucoup de fautes d ortographe dans ses mails. Et puis, Theresa, ca fait espagnol, non? Nous, ca nous rappelait un sketch des Inconnus (ah... Therresa....).

 

Eh ben non, perdu, au lieu de tomber sur une Mexicaine gentille et polie, on se tape une Americaine dyslexique, elle nous le confiera plus tard....

 

 

Elle nous donne rendez-vous a San Miguel de Allende, chez une de ses amies, Sylla. Nous arrivons a l heure indiquee, notre fermiere arrivera une heure et demi plus tard. Pendant ce temps, on boit un rhum avec Sylla, qui commence ensuite a preparer des pancakes a la mode Islandaise, son pays d origine. Theresa arriva avec une autre wwoofeuse, Sophie, Anglaise comme son nom ne l indique pas, de Liverpool. Ensemble, nous degustons les fameux pancakes de notre hote, qui semble tres fiere de nous faire gouter sa specialite. Tellement fiere qu elle demande de se faire prendre en photo lorsquelle nous sert son chef d oeuvre culinaire. Bon, en fait, c est comme les crepes de chez nous mais on n a pas ose lui dire tellement elle etait persuadee qu  on decouvrait quelquechose d exceptionelle…

 

 

Theresa nous emmene ensuite chez elle, a une quinzaine de kilometres de San Miguel.

Sur la route, nous apprenons que cela fait 28 ans que Theresa habite au Mexique. Seconde stupeur: 28 ans qu elle est la et elle ne sait pas parler espagnol!

 Arrives la-bas, elle trouve le moyen d enfermer les cles a l interieur de sa voiture, avec toutes nos affaires dedans, son sac a main… ou se trouvait les doubles de ses cles. Tres fort. On commence a cerner le personnage…

 

Le lendemain matin, on decouvre un environnement magnifique, mais tres desertique, Ca rend l endroit mystique, mais ca parait aussi difficile de cultiver ici. Et effectivement, sa ferme bio s avere etre une grande farce: elle a un petit jardin ou poussent seulement du basilic et du thym. Elle veut se rattraper en nous disant qu elle vient de commencer son exploitation... depuis 5 ans!

 

 

Finalement, notre travail s est resume a reparer le chemin et faire des trous pour planter quelques plantes vivaces (dont elle ne connaissait meme pas le nom...), dans une terre dure comme du beton et rocailleuse. On avait quelquefois l impression que le wwoofing pour elle, c etait une bonne occasion de trouver des travailleurs a ne pas payer et de se la couler douce. Parce que pendant qu on trimait sous un soleil de plomb, Theresa la hippie autodeclaree se la coulait douce. On comprendra vite qu en fait, Theresa, c est une grande faineante. Cela explique qu elle n ait pas fait l effort d apprendre l espagnol en autant de temps. Ce qui l interesse, c est la spiritualite et, comme beaucoup, elle voyait le metier d agricultrice comme un ideal, sans voir forcement les inconvenients. Elle nous d ailleurs fait de grands discours sur la spiritualite et les energies, des discours somme toute basiques – meme si on etait d accord avec elle. On avait la forte impression qu elle voulait etre notre gourou, ce qui nous a vraiment derange. Ni dieu ni maitre, ils connaissent pas ca, les hippies? Elle a ete jusqu a nous dire, d un ton tres solennel: “Quand vous rentrerez chez vous, vous aurez une grande responsabilite, celle de diffuser ces nouvelles connaissances”. Comme si on allait avoir la revelation grace a elle…

Finalement, meme si Theresa vit au milieu de la nature, sans electricite, on ne la considerera pas comme une hippie. En tout cas, c est pas l idee qu on s en donne mais peut-etre est-ce la triste realite de la degenerescence de ce mouvement? Meme si elle economise l eau dans ce milieu aride et qu elle nous apprend a l economiser aussi, elle a aussi pas mal de contradictions: son linge est lavee par une Mexicaine du coin et elle fait absolument toutes ses courses dans le plus grand supermarche de la ville, alors qu un marchand de fruits ambulant passe juste devant chez elle pour vendre ses bons produits.. En fait, on ne verra aucun produit bio chez elle!

 

Deux jours apres nous, une Canadienne, Dinah, est arrivee. Sophie et elle etaient tres interessantes, mais la langue de la communaute etait l anglais, malheureusement pour nous qui voulions profiter de ce sejour pour perfectionner notre pauvre espagnol.

 

En plus de faire des trous, nous preparons ensemble “la ceremonie de l Equinoxe”, que Theresa organisait chez elle. On ne savait vraiment pas a quoi s attendre. En tout cas, elle nous a demande de ramasser tous les petits cailloux qui se trouvaient sur le lieu de la ceremonie, pour ne pas qu un de ses amis se blesse en marchant pieds nus. Dans un endroit rocailleux, bon courage… On a tous hallucine, et cela a faire dire a Sophie, desabusee: “je milite pour ses convictions, mais franchement, quand on veut etre proche de la nature, pourquoi vouloir la nettoyer a ce point-la?” En effet...

 

 

La nuit, nous dormions dans une tente pas du tout impermeable, Une nuite de pluie, nous avons du nous refugier dans sa maison, ce que Theresa n a pas apprecie. Le lendemain, elle nous dit qu on pourra partir le mardi suivant, alors qu on devait rester au moins deux semaines, voire un mois. Elle rajoute:”vous comprenez, j ai besoin d un certain confort”. Au point ou ca en etait, on etait en fait bien content de pouvoir se barrer. Finalement, on partira le lundi matin. Ca nous laissera le temps de participer a la ceremonie de l Equinoxe, qui fut une experience inoubliable, qui a largement rattrape le reste...

 



Etapes :
San Miguel de Allende

Note: 0/5 - 0 vote(s).

Syndication :

Par Seb C

le 25/03/2009 à 13:45:10

En fait, si j'ai bien compris, Theresa, elle gère une ferme bio de cailloux !!!!



Répondre à ce commentaire

Par Alain

le 25/03/2009 à 14:06:09

Je crois que je suis plus bio qu'elle...
Manifestement, vous faites bien de vous barrer assez vite!
Et pour Gualadajara, les Français avaient dominé tout le match; Platini, c'est quand même meilleur que Zico et Socrates réunis!
A+

Répondre à ce commentaire

Par Gwenola and co

le 25/03/2009 à 20:56:14

Quel suspense! On a hâte de savoir ce qu'était la fameuse cérémonie de l'equinoxe...


Répondre à ce commentaire

Par Bes

le 28/03/2009 à 22:10:01

J'adore!!! Vous auriez pas une photo de Theresa pour envoyer à Interpol?



Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire







[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
Céline et Gwendal ]