Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom Céline et Gwendal
Age 26
But du voyage Tourisme
Date de départ 18/02/2009
    Envoyer un message
Durée du séjour ?
Nationalité France
Description
Départ de Los Angeles, route vers le sud mais prêt à changer d'itinéraire au gré des rencontres
Note: 3,3/5 - 160 vote(s).



Localisation : Bolivie
Date du message : 13/08/2009
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 Bolivie, pays partage

Ca y est, nous sommes arrives en Bolivie… Quand nous avions commence notre periple, il y a presque 6 mois maintenant (eh oui!), nous avions en ligne de mire lointaine ce pays, ou nous  nous etions engages pour une mission d un mois en tant que volontaires. A cette epoque, on se disait que ce serait vachement bien, deja, d arriver jusque la, sain et sauf.

Sauf, c est reussi, sain, pas vraiment pour moi Gwendal. Apres un coup de mieux, j ai eu une belle rechute gastrique – on arrive quand meme a trouver des termes elegants – qui m a fait retourner chez le medecin. Une belle facon aussi de se remettre les idees en place: autour de nous, nous sentions la souffrance sur les visages marques dans la salle d attente bondee. A 25 Bolivianos la consultation – 2.5 euros… - les gens d ici vont voir le medecin seulement quand ca ne va plus du tout. Si la grippe porcine a autant de portee, c est surtout pour cela. Cette consultation m a egalement permis de confirmer mes soupcons de perte de poids: 6kg en moins, j ai change de categorie en gouren, et ai des tiges a la place des jambes! Quant a Celine, elle s est fait copieusement mange par de mechants insectes au visage. Faut pas gratter y parait ; plus facile a dire qu a faire…

Bref, malgre tout cela, nous y sommes en Bolivie. Un pays qui a une histoire tres mouvementee. Il y a deux siecles, la Bolivie etait le pays le plus grand d Amerique Latine. Regardez-le aujourd hui sur la carte, vous ne le croirez pas… Apres s etre fait mange territorialement par ses voisins, ils l ont aussi ete musicalement au 20eme siecle: la lambada, que tout le monde connait, est nee ici. Des Bresiliens peu scrupuleux ont profite qu il n y ait pas a l epoque de droits d auteur pour derober cette chanson et en faire un tube sexy-planetaire… Bien que ce soit bien moins grave que le scandale de la lambada, la Bolivie est aussi le pays le plus pauvre d Amerique Latine. Dans la deuxieme partie du 20eme siecle, le pays a enchaine coups d Etat militaires, dictatures et retours a une douteuse democratie. Pour vous donner un ordre d idee du delabrement institutionnel de ce pays, au debut des annees 80, un dictateur eut l ingenieuse idee de nommer en tant que conseiller special a la securite interieure un certain… Klaus Barbie. Ce dernier a accompli sa mission avec zele, comme d habitude, avant d etre extrade en France, pour, enfin, etre juge pour crimes contre l humanite.

Pourtant, un grand espoir est ne en 2006. Dans une population composee a 2/3 d indigenes, pour la premiere fois, l un d entre eux accedait a la presidence de la Republique. En Europe et, nous le verrons plus tard, dans la region de Santa Cruz, Evo Morales – c est lui dont il s agit – est un ancien cultivateur de coca. La famille qui nous heberge ici a Santa Cruz, comme 80% de la population de la province le deteste. Ici se concentre toute la richesse du pays et ses industries. Pour la premiere fois, les gens d ici ont perdu le pouvoir supreme et ca a l air de leur faire drole. Ils ne supportent pas que ce paysan “qui n a pas fait d etudes universitaires” aime a repeter Ingrid, notre logeuse, puisse avoir une politique en faveur des pauvres. Nous etions au courant de ce clivage entre l est et l ouest du pays mais nous ne pensions pas qu il etait autant marque. La chaine locale, Telepais Santa Cruz, a pour principale activite de descendre tout ce qu entreprend le president. On y a droit tous les midis et tous les soirs… Pourtant, Ingrid nous l assure:”les gens de l ouest, qui le soutiennent, ont subi un vrai lavage de cerveau, ils ne savent pas faire la part des choses”. Comme toujours, tout est question de point de vue. Notre cerveau exterieur nous fait demander qui l a subit, le dit lavage…

Ici comme en Europe, Evo Morales ne semble pas avoir de legitimite vu son passe de cultivateur de coca. Pour un Europeen moyen, il devrait donc s agir d un paysan, sans doute illetre, et qui, en plus, cultive de la drogue. Argh, tous aux abris, c est un narcotrafiquant analphabete qui a pris le pouvoir! En realite, toutes les etudes scientifiques montrent que la feuille de coca en elle-meme n est pas dangereuse pour la sante. Ses vertus energetiques sont apprecies par les locaux comme les touristes en mal d altitude, sans risquer une quelconque dependance. Nous sommes devenus adeptes des infusions de cette plante, que nous ne pourrons malheureusement pas ramener en Europe.

Ce que les etudes scientifiques ne disent pas par contre, tout comme les medias, c est qu Evo Morales etait aussi un dirigeant syndical, qui a cree un mouvement politique devenu le plus puissant du pays en peu de temps…

C est donc dans ce contexte particulier que nous sommes arrives a Santa Cruz. Nous sommes ici pour travailler dans un bibliobus, qui parcourt les quartiers pauvres de la ville – eh oui, il y en a quand meme chez les riches… - pour promouvoir la lecture et la culture aux enfants qui n ont pas acces aux bibliotheques. A notre arrivee, nous sommes recus par Jorge, d un salut lointain, et tres mou. On l aura compris a la premiere seconde que notre “responsable” est un mou du genou, un vrai… Puis, ses premieres paroles furent: “bon, vous venez du Perou, et la grippe porcine est tres forte la-bas. Il y a une pharmacie la-bas, allez vous achetez deux masques”. On n en croyait pas nos oreilles. Heureusement qu il ne savait pas qu on se balladait en toute decontraction depuis le Mexique….

Si un de nos objectifs etait aussi de vivre dans une famille Bolivienne “classique”, on a vite compris que sur ce coup-la, c etait bien loupe. A la maison, nous rencontrons Olga, que nous prenons au debut pour la grand-mere. En fait, Olga est la bonne a tout faire, qui est contrainte de rester cloitree chez eux toute la semaine pour s occuper de Christian, leur petit bout d un an et demi…. Ensuite, nous apprendrons que Jorge est en fait le seul benevole Bolivien a plein temps. Vivant au crochet de sa femme, ce qui est plutot tres original pour un pays macho comme la Bolivie, il travaille a temps plein sur ce projet de bibliobus, sur lequel il n a ete salarie qu un an. Et ce bibliobus devient pour lui une vraie obsession, le combat pathetique de sa vie…

Ainsi, il attend toujours la subvention de la municipalite, la seule qu il obtient, pour le fonctionnement du projet pour… 2009. Un leger retard, disons. C est donc lui, ou plutot sa femme, qui paie le carburant et les tres nombreuses reparations de cet antique ferraille a roulettes. Au prix de sacrifices hallucinants: Jorge nous avouera qu ils n ont pas de sous pour reparer leur frigo car “tout l argent va dans le bibliobus”.

Au debut, nous avions plutot pitie de ce gars qui semblait paume. On comprendra qu en fait, ce type est mechant, pour rester poli. C est d ailleurs la premiere rencontre de ce type que nous faisons, nous ne savons meme pas dire ce mot en espagnol. Lundi dernier, alors que nous etions tous les deux malades, il nous a ainsi reproche “de ne pas etre assez souriant et causant”, alors que c etait bien le premier jour ou on le voyait, lui, en forme. C est aussi la premiere fois qu on nous reproche de ne pas sourire assez. Et puis, au lieu d aller voir les enfants des quartiers, sans nous avertir, il peut nous envoyer a la place dans une reunion tres chiante. Alors que Gwendal etait cloue au lit, Celine s est ainsi tape une matinee galere. Ingrid, qui parait plus “normale” etait desolee qu elle n ait pas pu voir d enfants. “Elle peut voir Christian tous les jours a la maison” a repondu le Jorge, avec son humour tres special…

Finalement, en 10 jours, nous n aurons ete que deux demi-journees dans les quartiers. A chaque fois pourtant, ce fut un vrai bonheur de voir des enfants fascines de pouvoir toucher, lire, choisir des livres. Des tables et des chaises en plastique sont disposes dehors, devant le bibliobus. Sous le soleil d ici, l ambiance est agreable et decontractee. Certains enfants nous apellent “frangin” et “frangine”, pour qu on les aide a lire. Au final, les plus grands nous aident a debarasser les tables en signe de reconnaissance. Ces enfants connaissent encore la valeur des choses simples et si precieuses, et ca fait tout oublier…


Note: 0/5 - 0 vote(s).

Syndication :

Par Kévin et Virginie

le 14/08/2009 à 14:19:35

Holà companeros !

On est avec vous dans ces moments moins drôles de votre voyage...Pourtant vous nous montrez le plus beau en oubliant le reste, bravo et merci...

Avez-vous (re)trouvé les 4 bretons venus faire la révoluzion ? Faites gaffe, y a un barbu dans le lot qui se prend parfois pour Che Guevarec, faut lui dire que le gars a pas fait longtemps le malin en Bolivie !

Bonne route, ne perdez pas la Patagonie en 2ème ligne de mire, j'ai prévenu Florent Pagny il vous attends avec des pagnignis à David bien chauds !

kenaluego !

Répondre à ce commentaire

Par El soldador del oeste

le 15/08/2009 à 00:03:49

¡Hola chicos!
Bon j suis content que ca est l air d aller mieux pour toi Gwendalito niveau santé, chaud c qui vient de t arriver et, plus egoistement, alors que naivement on se croyait (au bout de seulement 3 mois de voyage) epargné pour de bon de toute maladie gastrique, ben on se rend compte que non...
Sinon pour la lambada c clair que c est du vol, le groupe Kjarkas fondateur de ce hit a fait des morceaux bien mieux et devrait a juste titre etre connu du monde entier, ainsi est le biz musical....
Apparement ca n a pas l air de trop le faire le plan huma, j ai un peu l impression qu il y a souvent des deceptions avec ce genre de projet ou ceux du genre woofing que vous avez egalement testé, mais bon ca a encore le temps de changer je l espere pour vous...
@ofitez de chaque moment, chao

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire







[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
Céline et Gwendal ]