Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom Céline et Gwendal
Age 26
But du voyage Tourisme
Date de départ 18/02/2009
    Envoyer un message
Durée du séjour ?
Nationalité France
Description
Départ de Los Angeles, route vers le sud mais prêt à changer d'itinéraire au gré des rencontres
Note: 3,3/5 - 160 vote(s).



Localisation : Mexique
Date du message : 07/03/2009
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 "Pauvre Mexique: si loin de Dieu et si proche des Etats-Unis"

C est une citation pas tres appreciee des Mexicains que nous a revelee Caroline, une Francaise rencontree a Ciudad Constitucion. Cela fait deux ans qu elle parcourt le pays, avec son "Indien" comme elle dit, vendant des bijoux du Chiapas a chaque etape. Arrivee au Mexique en simple touriste, elle y est finalement restee, choisissant une vie de vagabonde avec son homme, en vivant de tres peu et en se deplacant en stop. Tellement bien integree qu elle cherchait ses mots francais pour nous parler! Voulant ramener son Indien en Hexagone, ils avaient reussi a vendre pour 3000 pesos de marchandise dans cette Basse Californie touristique. "Malheureusement, nous dit-elle avec un grand sourire, je les ai oublie dans une voiture qui nous avait pris en stop. C est con, c etait le prix du billet d avion pour mon Indien...". A cote l Indien en question rigole un peu moins - il doit plus se rendre compte de la valeur des choses ici... Leur projet est de devenir vendeur ambulant en France, et d y ramener aussi leur chien. Cela s apparente a un parcours du combattant mais la Caroline reste tres positive. Elle ne se rend peut etre pas bien compte des tracasseries administratives a la francaise et surtout ce que c est de ramener un Indigene Mexicain dans la France de Sarkozy... En tous les cas, en guise de soutien, on contribue a refaire leur cagnotte en achetant deux bracelets ; on leur laisse aussi l adresse de la maison des monts d arrees si un jour ils passeraient par la...

Revenus a notre hotel un peu presses par l echeance du seul bus de la journee pour notre destination, Lopez Mateos, on a la bonne surprise de constater que le patron de l hotel est parti faire un tour avec les cles des chambres, sans nous en avoir laisse un double. Devant notre insistance, la femme de menage appelle un voisin qui resoud froidement notre probleme en... explosant la vitre de la salle de bains, sous nos yeux ebahis! Celine s y glisse pour pouvoir ouvrir la porte. Quel gachis quand meme....

Lopez Mateos est un petit village comme on les aime, avec sa place, son eglise, et les petits qui jouent au foot au milieu. On ose demander notre route a un flic, qui tres gentiment nous escorte avec son quad. Au bout d un moment, on le remercie et lui demande de nous indiquer la direction: ca fait un peu moyen d arriver a l hotel accompagnes de la force publique. En tout cas, ici les flics sont a la hauteur du reste de la population, en tout ca pour l instant.

On profite de l apres midi pour decouvrir l ile qui se trouve en face du village. L isla Magdalena est recouverte de dunes, le decor est superbe, le sable chaud et fin. Au retour, on rencontre un Americain motard, qui nous questionne sur les trajets en bateau ici. Lui est parti des Etats-Unis en Allemagne en emportant dans la soute sa... moto. Il a parcouru l Europe de l Est, puis les pays Nordiques, le Magrheb et enfin l Afrique de l Ouest avec son fidele destrier. En rentrant, a Edimbourgh (en Ecosse!), il rencontre un type qui envoie de la marchandise en cargo jusqu en Floride. Il lui laisse sa moto, qu il recupere quelques semaines plus tard de l autre cote de l Atlantique et decide de rentrer chez lui en visitant le Mexique. "La, il faut que je rentre, je n ai plus d argent", nous dit-il tranquillement. Quand on lui parle de notre projet de periple, il nous repond tout aussi tranquillement: " Ah, ben on se verra peut-etre en Patagonie alors, c est l objectif de mon prochain voyage. Rendez-vous en decembre?". On croise de ces personnages sur la route, quand meme....

Le soir, on est tombe par hasard sur une fete du village, organisee par la maison des jeunes du coin. Au programme, concours de danse et de chant. C est toujours marrant de voir les gosses faire leur show, a donf... Mais il y a aussi des plus vieux qui se prennent un peu trop au jeu. Un type, la bonne vingtaine, on croyait qu il jouait sa carriere internationale sur la place de Lopez Mateos. Le pauvre a perdu son texte et est parti precipitamment de la scene. Il fallait le voir avec ses santiags blanches et son costard noir. Dans l ambiance champetre, il a eu droit a une seconde chance.

Ce matin (samedi), nous avons tente le stop pour rejoindre Puerto San Carlos et son Festival des Baleines, a 100km de Lopez Mateos. Grande et belle surprise, ca a super bien marche, et nous y etions en 2h de temps. C est Roberto Bettencourt (qui a des ancetres francais, mais rien a voir avec l otage surmediatisee) qui nous ramasse en premier, avec toute sa cargaison. Roberto demenage a 500km de la et a sa voiture pleine comme un oeuf. En plus, il s est pris une grosse cuite la veille nous dit-il. On arrive a caser nos sacs et a nous caser, a deux sur le siege passager. Quelques kilometres plus tard, on se fait arreter par la police, qui ne fait pas cas du tout du surnombre a l avant de la voiture. Quand on lui demande si c est normal, Roberto a cette phrase qui en dit long: "si ca avait ete deux Mexicains, ils nous auraient fait descendre mais comme vous etes des touristes". Ici, l etranger qui a de l argent a plus de pouvoir qu un Mexicain...

Roberto nous laisse a Ciudad Constitucion ("je vais prendre deux tacos et une biere, ca ira mieux" nous dit-il en partant). A peine le temps de poser notre sac qu un vrai camion a l americaine s arrete pour nous prendre! On a ainsi eu le privilege de decouvrir l interieur de ces immenses machins. Quand on lui dit que son camion est tres grand, il nous repond: "il est surtout tres vieux", un peu desabuse. Et c est vrai qu il fait un sacre bruit. Pas evident de supporter ca tous les jours surement. En tout cas, grace a ces bonnes ames, on a pu arriver dans la matinee a San Carlos, ce qui nous a permis de denicher une chambre libre et  pas trop cher le grand soir du festival. Merci a eux!

 

 



Etapes :
López Mateos

Note: 0/5 - 0 vote(s).

Syndication :

Par sophie

le 14/03/2009 à 16:14:53

superbe les photos dans les dunes, surtout la belle galipette de gwedal
j'aimais bien vos petits vidéos, à quand la prochaine?
bisous à vous deux

Répondre à ce commentaire

Par Celina y Gwendalito

le 14/03/2009 à 21:28:14

On ne pourra malheureusement plus mettre de video, ca prend trop de temps de les telecharger avec les pauvres ordinateurs mexicains...

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire







[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
Céline et Gwendal ]